Pche au carnassier

Technique de pêche : la pêche au carnassier

Ce terme désigne les poissons qui se nourrissent de la chair d’autres poissons. Il existe cinq carnassiers : le silure, le brochet, le sandre, la perche et le black-bass (peu ou pas présent en Belgique).

 

 

Les techniques de pêche utilisées pour capturer les carnassiers sont nombreuses : pêche au vif (tous), pêche au poisson mort posé (brochet et sandre), pêche au lancer (tous), pêche au poisson mort manié (brochet, sandre et silure), pêche aux appâts naturels (perche) et pêche à la mouche (brochet, black-bass et perche). La présence de dents acérées chez le brochet et le sandre contraint le pêcheur à utiliser un bas de ligne en acier ou en câble pour éviter toute rupture de ligne en ramenant le poisson.

 

 

Les principales techniques de pêche : la pêche au carnassier

Pêche au vif

Cette technique consiste à utiliser un poisson vivant comme appât. A la moindre touche, le flotteur s’enfonce. Il s’agit ensuite de procéder à un ferrage rigoureux pour bien « piquer » le poisson. Pour ce qui est de la nature des vifs, le gardon semble être le vif le plus approprié pour prendre du brochet. Le sandre affectionne particulièrement les ablettes et les gardons, le silure les tanches et enfin la perche préfère les vairons.

 

Les variantes utilisant un montage dit « pater-noster » sont également très efficaces.

 

Pêche au poisson mort posé

Pratiquée sur le fond et en plombée, cette technique permet de prospecter des zones rendues inaccessibles par l’utilisation d’un flotteur (grand vent par exemple). Il est nécessaire de tendre son fil au maximum tout en réglant correctement le frein de son moulinet. De cette façon, tout départ du fil traduira directement la présence d’un poisson au bout de l’hameçon.

 

Pêche au lancer

Moins monotone, cette technique de pêche permet de prospecter de plus grandes zones. Le pêcheur se déplace d’un endroit à l’autre en changeant de place après deux ou trois lancers infructueux. Les leurres utilisés sont de trois types : cuillères, poissons nageurs et leurres souples. Pour des raisons de facilité, il est conseillé de terminer la ligne par un émerillon à agrafe de manière à changer de leurre régulièrement pour trouver celui qui est le mieux adapté aux conditions de pêche.

 

Pêche au poisson mort manié

Semblable à la pêche au lancer, cette technique permet de prospecter un plus grand territoire. Le leurre utilisé est un poisson mort fixé à une monture plombée particulière à deux hameçons triples (type Drachkovitch). A la différence de la pêche à la cuillère où le leurre est ramené à vitesse constante cette technique se caractérise par une animation spécifique du leurre qui doit déclencher l’attaque du poisson. Le pêcheur anime sa monture en simulant la nage d’un poisson malade.

 

Pêche aux appâts naturels

Ce mode de pêche vise principalement la perche et le sandre (dans une moindre mesure le silure également). L’utilisation du ver de terre permet de prendre quelques poissons. Pour la perche, un simple ver de terre accroché au bout d’une ligne à flotteur suffit. Pour le sandre, il est nécessaire d’utiliser le ver de terre comme leurre en utilisant la technique de la pêche au lancer. Enfin, pour le silure, une grappe de vers de terre correctement présentée laisse difficilement le poisson indifférent.

 

Pêche à la mouche

Il est tout à fait possible de pêcher le brochet à la mouche, mais plus spécifiquement, cela n’est possible qu’avec les streamers qui une fois dans l’eau imitent un petit poisson. Dans ce cas-ci, les zones prospectées seront des herbiers.

Website powered by Adrénaline