Classification des cours d'eau

Cinq type de cours d'eau

Les différentes espèces de poissons ne vivent pas toutes ensemble dans un même milieu. Alors que certaines espèces, comme les salmonidés, préfèrent les eaux fraîches et bien oxygénées proches des sources, d'autres espèces se sont acclimatées à la vie dans les eaux calmes et plus pauvres en oxygène des fleuves ou encore à l'eau saumâtre des estuaires.

La constatation que chaque espèce a une préférence pour une zone bien déterminée a été faite depuis longtemps par les pêcheurs. Un scientifique belge du nom de Marcel HUET a classifié les différents cours d'eau en quatre zones piscicoles qui s'adaptent à une majorité de bassins versants et sont actuellement utilisées dans de nombreux pays.

La vitesse du courant, la teneur en oxygène dissous de l'eau, la température de l'eau, le type de substrat, la présence de végétation sont autant de caractéristiques qui évoluent de la source à l'embouchure. C'est sur la base de ces caractères que les quatre zones ont été définies.

 

Les Eaux vives

Zone à Truite

La première zone est la zone à truite, ce sont les rus et ruisseaux proches de la source qui sont repris dans cette zone. Ces cours d'eau sont caractérisés par :

Un courant violent, torrentueux alternant avec des zones de calme

Une eau froide et saturée en oxygène

Une pente forte

Un fond constitué de bloc, de pierres, de graviers et/ou de cailloux

Une végétation rare voire absente

Les poissons inféodés à ces milieux sont la truite commune (fario), le chabot, la petite lamproie et la loche franche.

 

Zone à Ombre

Les petits ruisseaux confluent et forment des rivières plus larges. Ces cours d'eau correspondent à la zone à ombre, ils sont caractérisés par :

Un courant rapide alternant avec des zones de courant plus lent

Une oxygénation qui demeure bonne

Une pente moins accentuée que dans la zone à truite

Un fond constitué de gravier et de cailloux

Une végétation qui peut être localement importante

Les espèces présentes dans cette zone sont l'ombre commun, le hotu, le chevaine, la vandoise et le goujon. La truite peut encore être présente. Localement, on peut déjà trouver du barbeau et du brochet.

 

Zone à Barbeau

La zone à barbeau regroupe les rivières où le courant est déjà beaucoup moins rapide. La température de l'eau en période estivale peut atteindre des valeurs fort élevées par rapport aux deux zones précédentes de l'ordre de 20°C. Les caractéristiques principales de cette zone sont :

Un courant moins rapide

Une oxygénation moins bonne

Une pente douce

Un fond mou constitué de substrat fin et/ou de vase

Le substrat est recouvert de végétation

Les espèces piscicoles présentes sont le barbeau, le goujon, l'ablette ainsi que certains carnassiers tels que le brochet et la perche.

 

Les Eaux calmes

Zone à Brème

La zone à brème est radicalement différente des zones supérieures, le courant y est lent et calme. La température moyenne de l'eau est élevée en période estivale. La zone à brème possède les caractéristiques suivantes :

Un courant lent et calme

Une oxygénation faible et parfois très faible en été

Une pente très douce

Un substrat généralement vaseux

Une végétation envahissante

Les cyprinidés sont largement dominants dans cette zone. La brème, la tanche, la carpe, la bouvière, la grémille, l'épinoche, l'ablette, le gardon et le rotengle sont quelques-unes des espèces les mieux représentées.

Plusieurs carnassiers tels que le brochet, la perche, le sandre sont présents et permettent de maintenir les populations de cyprinidés à des densités soutenables par le milieu.

Website powered by Adrénaline